13/05/2007

Les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres, ....en finira-t'on un jour??

p02_Matiz_patronat_peuple_(600_x_600)

Une taxe sur les grosses fortunes ?

 

Ne comptez pas sur les partis traditionnels pour l’appliquer !!!

 

« En un an, les top-managers belges ont gagné en moyenne 22 % de plus, soit une moyenne de 2,3 millions d’euros. En 2007 et 2008, les simples travailleurs, eux, vont devoir se démerder avec une hausse des salaires de 5 % (1) ! La différence devient vraiment exagérée. Nous demandons que la Fédération des entreprises belges (FEB) mettre rapidement de l’ordre dans la situation, sinon nous demanderons que le prochain gouvernement approuve une taxe sur les hauts salaires. » C’est par cette déclaration que le président de la FGTB Rudy De Leeuw a lancé un bâton dans la termitière politique. Car, comme un seul homme, les gros bras des grands partis se sont dressés contre la proposition du dirigeant syndical.

 

L’un ressort Amada-TPO ( ?)

 

Lors de son congrès du dimanche 6 mai, Guy Verhofstadt est monté sur ses grands chevaux pour dire : « Une recette tout aussi vieille, c’est de dresser les pauvres contre les riches. Comme avec la récente proposition de la taxe sur les hauts salaires, par exemple. Quand j’ai entendu ça, ça m’a fait penser au vieux slogan d’Amada-TPO (le précurseur du PTB) : ‘Faites payer la crise aux riches’. Nous n’avons pas besoin de plus, mais de moins d’impôts. »

 

L’autre ravale ses promesses :

 

Le président du SP.a, Vande Lanotte, le disait encore l’an dernier : « Nous avons l’intention de nous en prendre aux gros salaires. C’est avec cela que nous allons aborder les élections de 2007. » Aujourd’hui, ces élections sont en vue. Mais Vande Lanotte fait marche arrière : « Nous avons supprimé les tarifs d’imposition de 55 et 52 %. Nous n’allons quand même pas compromettre tout cela maintenant avec une taxe sur les gros salaires ! »

 

Les riches plus riches, les pauvres plus pauvres : en voici les preuves !

 

La réalité, c’est que, ces 25 dernières années, un vol sans bruit s’est opéré. Et pas un petit, encore ! Le gâteau national a été de plus en plus injustement réparti. En 1980, les salaires constituaient encore 58 % du produit intérieur brut. Aujourd’hui, cette part est redescendue à 51 %. Cela revient à un supplément de 25 milliards d’euros qui a été transféré des familles des travailleurs aux rentiers et aux actionnaires. Soit, par famille : 6.259 euros chaque année. Tant la CSC que la FGTB dénonce cette progression bancale et réclament des impôts plus justes.

 

Quel est le parti qui soutient les revendications syndicales en faveur d’impôts plus équitables ?

 

Tous les grands partis ont balayé de la table la taxe sur les gros salaires et l’impôt sur les fortunes. Le PTB lutte pour qu’il y ait moins de taxes et d’impôts pour la population laborieuse. De même que pour la réduction du tarif TVA sur le gaz et l’électricité de 21 % (soit le tarif pour les produits de luxe !) à 6 %. Et pour une réforme qui impose moins de taxation sur les petits revenus et plus sur les super-revenus. Tout comme la CSC, le PTB revendique un impôt sur les fortunes : un impôt annuel de 1 % sur la partie qui dépasse 500.000 euros. Consultez le programme complet du PTB sur

Extrait « Syninfo » - Lettre syndicale d'un parti de gauche(12/05/2007)

 

Commentaires

Non ! C'est pas en faisant des blogs qu'on changera quoi que ce soit ! Ni en votant ! Ni en écrivant des livres, ni en manifestant ! Le peuple est anesthésié par les Pernod, Loto, foot et porno... alors les autres font la fête sur des yachts... et se gâvent !
Reste un Exocet dans le mille...
On en vend où ?

Écrit par : Candide-exocet | 13/05/2007

Pas tout à fait faux, mais faut pas oublier que lorsque les friqués décident de tout faire pèter, car c'est uniquement eux qui ont le pouvoir d'en décider, avec leur fric; alors çà retombe toujours sur la gueule des autres, de nous autres, du peuple!

En tous temps, quand un nettoyage par le vide se fait c'est immanquablement les moins nantis qui trinquent; toutes les guerres sont basées sur cette logique.

Et qu'on ne vienne pas parler de génocide ou d'épuration; car il ne s'agit que de NOTRE épuration, NOTRE élimination!

Les capitalistes jugent qu'il y a 5 milliards d'humain en trop sur notre planète; les inutiles devraient selon eux être éliminés pour qu'il ne reste plus que les ultra-riches (quelques milliers), et leurs esclaves (1milliard)!

Écrit par : Un camarade de gauche | 13/05/2007

quelle connerie et en URSS qu'est ce qui sont fait? les chefs d'urss ont asservi leur peuple. Savez vous mon cher monsieur que en1944 lorsqu'il attaquait Berlin , les propres chef militaire tirait sur leur propre soldat quand il avait peur ??? Ca un politique de gauche ? MON CUL

Écrit par : mon cul | 15/05/2007

Bien, bien; je vois qu'on s'est bien planté devant la téoche et qu'on a bien suivi le film "Stlingrad" comme un petit mouton bien soumis!!!

Et après, . . . on changé de chaîne et on a bien regardé "star-académy", ou alors le foot-lavage-de-cerveau???

Allez, passes ton chemin, "mon cul", tu portes bien ton nom, trou-du-cul, va!

T'es capable de ne débiter que de la merde capitaliste, retourne dans ta chiotte!

Écrit par : Un camarade de gauche | 17/05/2007

Si des gens se sentent mal dans leur peau, qu'ils aillent voir un psy, qu'ils se fassent soigner, mais qu'ils ne viennent pas débiter leurs ânneries là où ils ne devraient pas; qu'ils aillent jouer dans leur bac à sable de la maternelle, de là où ils sont restés et n'ont jamais évolué!

Écrit par : Un juste! | 17/05/2007

Bien dit, le juste,après tout ils ne sont pas obligés de le lire, ce blog, on ne les force pas.

On pense bien faire en voulant changer la société et la rendre meilleure pour tous, je crois qu'il y aura toujours un bon pourcentage de gens qui n'évolueront jamais, et qui resteront dans leur bac à sable, à la maternelle; on ne peut rien changer à la nature des choses; juste essayer de la faire évoluer un peu, juste un petit peu.

Écrit par : Un camarade de gauche | 20/05/2007

Les commentaires sont fermés.