27/06/2007

Un joli poème - Extrait du forum du PCB La Louvière

Avec l’aimable autorisation de "Crislarouge":

 

Ce silence là, le plus déchirant des cris.

A l’aube d’un nouvel air,
Que reste-t-il de nos espoirs ?
L’humanité tout entière se décompose.
Comme une régression malsaine,
Nous marchons à reculons les yeux bandés.
Rien devant, rien derrière, sur place on s’enlise.
Tu lèves les yeux vers ailleurs,
Mais ailleurs n’existe plus.
Il vit dans ta tête.
Derrière tes paupières, ton regard s’envole.
Lâcheté !
Ta vision est fausse,
Optique narcissique de ton désir,
Regarde...
La réalité est cruelle et licencieuse
Elle blesse, torture, mutile
C’est une offense à la vie même
Une humiliation que toi seul peut surmonter.
Tes cris s’écrasent et éclatent dans l’indifférence.
Ecoute ta voix intérieure, le silence de ta conscience,
Cet atroce silence résonne comme le cri de toute une génération.

Cris

19:06 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Proverbes, citations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poeme |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.