29/10/2007

Le prix de l'énergie en hausse? Réunion d'information.

Le prix de l'énergie est sans cesse en hausse, ... et ce n'est pas fini ; on annonce de véritables catastrophes et une pénurie d'approvisionnement en Belgique, ... le bon prétexte qui fera encore grimper les prix.

Solution du politique: "consommez moins" (!!!)

Réunion d'information à Quaregnon le 16 novembre prochain, cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus:

Réunion d'information à Quaregnon (à 4 Km de Mons), cliquez sur ce lien pour lire l'affiche et la télécharger (Format PDF).

Télécharger en format "WORD"

11:46 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exploitation, augmentations, politique, economie, energie, gaz, electricite, prix, hausse |  Facebook |

Sauvons la solidarité !

 SLS

11:18 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarite, separatisme, regions, economie, belgique |  Facebook |

15/10/2007

France - Le gouvernement Sarkozy/Fillon veut pénaliser les malades!

 

Manif Paris sécu 13-10-2007 032
 
Manif Paris sécu 13-10-2007 021

 

Paris, manifestation du 13 octobre.

Le gouvernement Français détricote la sécurité sociale.

Sous prétexte de déficit, c'est tout le système de la solidarité sociale qui est menacé en France; un "son de cloche" qui ne nous est pas tout à fait inconnu!

En ce samedi après-midi de mi-octobre, sous un ciel clément, la capitale Française a littéralement été envahie par une nuée de manifestants. Ces milliers de gens, pour la plupart au désespoir d'une perte sérieuse de leurs acquis, sont venus des quatre coins du pays protester contre les atteintes du gouvernement Sarkozy/Fillon à l'encontre de la sécurité sociale. Plusieurs associations (INDECOSA-CGT1; la FNATH2 et l'ENDEVA2 entre-autres) ont participé à cette journée particulière, motivées notamment par la volonté du gouvernement d'imposer les "franchises médicales" qui pénaliseront les patients par une participation beaucoup plus importante aux frais médicaux non remboursés.

Chaque année, ce n'est pas moins de 13% de la population Française qui,  pour des raisons financières, n'a d'autre choix que renoncer à leurs soins médicaux! Les soins reportés ou auxquels on renonce sont peu ou pas couverts par l'assurance-maladie. Il s'agit pour majorité de soins dentaires et ophtalmologiques (18%) et les consultations en médecine spécialisée (8%).

"Avec ce gouvernement, nous vivons une régression sans précédent. Cette politique antisociale engendrera un système à "deux vitesses": les plus démunis ne pourront plus se soigner correctement. C'est une sérieuse diminution de la solidarité au niveau de la sécu. Pour toutes les professions, la pénibilité de certains travaux, notamment avec environnement d'amiante n'est toujours pas reconnue, forçant les victimes à introduire des procédures de recours en justice. En outre, un appel à la grève générale est lancé pour le 18 octobre prochain, elle cible plus particulièrement les atteintes aux régimes spéciaux de pensions des travailleurs des services public" nous raconte Patrick Delfosse, secrétaire régional CGT cheminots du Nord/Pas-de-Calais.

Un "remède de cheval" !

Chez nos voisins Français donc, le déficit annoncé de la sécurité sociale cette année équivaut à ce qu'atteindra l'ensemble des exonérations patronales l'an prochain, c'est à dire la bagatelle de 32 milliards d'euros! Ajouté à cela le fait que 100.000 chômeurs mis au travail apporterait 1,3 milliards d'euros dans les caisses de la sécu. La solution est limpide, donnez du travail aux chômeurs et taxez plus les patrons!

Alex Pozetti

(1)     – Section de la CGT pour la protection des consommateurs salariés.

(2)     – Associations contre les conséquences des méfaits de l'asbeste sur les travailleurs.

 

 

Manif Paris sécu 13-10-2007 041

Manif Paris sécu 13-10-2007 070
 
Manif Paris sécu 13-10-2007 053
 
Manif Paris sécu 13-10-2007 016

17:57 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : secu, sarko, social, france, manif, amiante |  Facebook |

09/10/2007

L'histoire du p'tit didier.

Un peu d'humour... 

Toute allusion à un personnage existant ou ayant existé ne serait vraiment qu'un pur hasard, ...vraiment.

âne
Le petit Didier déménage à la campagne et achète un âne à un vieux fermier pour 100 Euros. 
Le fermier doit livrer l'âne le lendemain mais justement, le lendemain...
 
- Désolé fiston, mais j'ai une mauvaise nouvelle: 

l'âne est mort. 
- Bien alors, rendez-moi mon argent. 

- Je ne peux pas faire ça. Je l'ai déjà tout dépensé... 
- OK alors, vous n'avez qu'à m'apporter l'âne. 
- Qu'est-ce que tu vas faire avec? 
- Je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola. 
- Tu ne peux pas faire tirer un âne mort ! 
-Certainement que je peux. Je ne dirai à personne qu'il est mort. 

Dans sa situation, le fermier se dit qu'il ne peut pas vraiment refuser. Il amène donc l'âne au petit Didier. Un mois plus tard, il revient voir le petit Didier : 
-  Qu'est devenu mon âne mort ? 
- Je l'ai fait tirer au sort. J'ai vendu 500 billets à 2 euros: ça m'a fait une recette de 1.000 € 
- Et personne ne s'est plaint ? 
- Seulement le gars qui a gagné. Ça fait que je lui ai rendu ses 2 euros. 

... 
Didier a vieilli et est devenu ministre des finances... et, pour gagner plus, il est toujours entouré d'ânes...


19:13 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Morale | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reynders, ministre, finances, exploiteur, margoulin, escroc, profiteur |  Facebook |

07/10/2007

Signez la pétition "Sauvons la solidarité"

banner2_FR

Pétition: Sauvons la solidarité

Nous sommes Wallons, Bruxellois ou Flamands, nous sommes citoyens du monde. Nous ne voulons pas qu’on érige de nouveaux murs entre des gens, entre des régions et entre des pays. Nous ne voulons pas que le principe de base de solidarité soit remplacé par ceux de concurrence et d’égoïsme. Qui tirera profit de dresser les gens les uns contre les autres ?

Tout ce que nous avons aujourd’hui en Belgique, nous l’avons obtenu ensemble, Flamands, Bruxellois et Wallons. La solidarité entre les citoyens les plus riches et les plus pauvres, ainsi que la solidarité entre les régions plus riches et les plus pauvres sont des piliers de notre société belge.

Nous voulons pour chacun un salaire convenable pour le même travail, indépendamment de la langue que nous parlons. Nous voulons que tous nos concitoyens aient le même droit à des conditions de travail et de vie saines et sécurisées, indépendamment du lieu où se situe l’usine ou le bureau. Nous voulons que tout qui perd son boulot, puisse avoir droit au même soutien et aide, indépendamment de la région où il habite. Nous voulons que chaque enfant ait les mêmes chances, indépendamment de la région de naissance. Nous voulons que toutes les personnes âgées conservent un droit identique à une pension décente, indépendamment du fait qu’elles vivent à Bruxelles, en Flandre ou en Wallonie. Bref, nous voulons la solidarité, pas la scission.

 

banner2_FR

 

07:43 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarite, communaute, societe, union, belgique_unie |  Facebook |

01/10/2007

La manipulation par les médiamensonges.

Les médiamensonges sont une arme de choix dans les mains des dirigeants de ce monde, d’autant plus que les médias se sont diversifiés par une communication évoluée avec une ampleur exponentielle ces dernières années, les premiers pas de Gutenberg (15e siècle) dans l’imprimerie sont déjà bien loin. Les lignes qui suivent peuvent amener à une piste de réflexion sur le sujet de la manipulation, mais n’engagent que leur auteur. A ne prendre qu’à titre analytique !

Stratégies de manipulation

(Sylvain Timsit)

Les stratégies et les techniques des Maitres du Monde pour la manipulation de l'opinion publique et de la société...

1  La stratégie de la diversion

Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

« Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (Extrait de "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

2  Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3  La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4  La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

Exemple récent: le passage à l'Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

5  S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Exemple typique: la campagne TV française pour le passage à l'Euro ("les jours euro"). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi?

"Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans."  (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

6  Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion

Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...

7  Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

"La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures."

(cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

8  Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver "cool" le fait d'être bête, vulgaire, et inculte...

9  Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution!...

10  Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l'être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l'individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Sylvain Timsit

© syti.net, 2002

 

17:34 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Médiamensonges | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mediamensonges, psychologie, manipulation |  Facebook |