18/01/2008

Mise en garde - Sur internet

03:23 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : pirates, pedophiles, hackers, internet, informatique |  Facebook |

17/01/2008

Une poignée d'hommes détient la majorité des richesses planétaires!

Les 10 hommes

les plus riches du monde en  2007

(Easybourse.com) Selon le classement annuel (de juin 2006 à juin 2007) du magazine américain Forbes, les 10 personnalités les plus fortunées au monde pèsent ensemble quelque 350 milliards de dollars. Sans surprises, le PDG de Microsoft, Bill Gates, arrive en tête du palmarès avec 56 milliards de dollars de réserves personnelles, suivi de Warren Buffet avec 52 milliards de dollars et Carlos Slim Helú, avec 49 milliards de dollars...

Le magazine Forbes recense les milliardaires du monde entier à l'exception des têtes couronnées sinon dans le cas où leur fortune est privée. Selon le classement publié le 8 mars 2007, les milliardaires sont 946, grâce à l'entrée de 153 nouveaux membres. Au total, le montant des 20 plus grandes fortunes du monde est de 3 500 milliards de dollars, en progression de 35% par rapport à 2006.

Quant aux nouveaux entrants dans le top 20, on notera la présence de David Thomson, héritier de Thomson Corporation, Stefan Persson, héritier de la marque H&M, ainsi que Mukesh et Anil Ambani, héritiers des industries Reliance.

1 - William Gates (USA, 51 ans) : 56 milliards de dollars
Pour la treizième année consécutive, le PDG de Microsoft s'est vu décerné le titre d'homme le plus riche du monde avec à son actif 56 milliards de dollars, soit une hausse de 10% par rapport à 2006.

2 - Warren Buffett (USA, 76 ans) : 52 milliards de dollars
Homme d'affaires et investisseur américain, il fut surnommé «l'oracle d'Omaha», et a engrangé une fortune considérable grâce à ses investissements réalisés à travers sa compagnie, Berkshire Hathaway, dont il conserve 38% du capital. Il vient d'entamer l''acquisition de Marmon Holdings, un conglomérat détenu par les Pritzker, une très riche famille de Chicago.

3 - Carlos Slim Helu (Mexique, 67 ans) : 49 milliards de dollars
Cet homme d'affaires mexicain, en réalité d'origines libanaise et mexicaine, serait l'homme le plus riche du monde, avec ses 59 milliards de dollars de patrimoine en juillet 2007. Ses entreprises, dont  Telmex ou Grupo Carso, génèrent 5% du PIB mexicain et pèsent 40% de la capitalisation de la bourse de Mexico.

4 - Ingvar Kamprad (Suède, 80 ans) : 33 milliards de dollars
Entrepreneur d'origine suédoise, il a réalisé sa fortune en créant la célèbre chaîne de magasins Ikea. En 2006, il est passé de la 10e à la 4e place du classement des hommes les plus riches de la planète.

5 - Lakshmi Mittal (Inde, 56 ans) : 32 milliards de dollars
Milliardaire indien, Lakshmi Mittal a fait fortune grâce à l'industrie sidérurgique. Fondateur et actionnaire majoritaire de la Mittal Steel Company NV, principal producteur d'acier au monde, il en est l'actuel président. Spécialisé dans la reprise d'usines au bord de la faillite (comme en Roumanie ou à Chicago), Lakshmi Mittal est considéré comme l''homme le plus riche d''Angleterre.

6 - Sheldon Adelson (USA, 73 ans) 26 milliards de dollars
Milliardaire américain, Sheldon Adelson est également promoteur immobilier et propriétaire de plusieurs casinos. En 2007, il fit une offre infructueuse pour devenir le propriétaire d'un des principaux journaux israéliens, Maariv.

7 - Bernard Arnault (France, 58 ans) : 26 milliards de dollars
Industriel et propriétaire d'une entreprise de travaux publics, Ferret-Savinel, Bernard Arnault détient en 2007, un patrimoine personnel de 26 milliards de dollars à travers un montage de holdings : Montaigne Finance contrôle la financière Agache, qui contrôle Christian Dior, qui possède la Financière Jean Goujon, qui détient un peu plus de 42% de LVMH dont il devient actionnaire majoritaire en 1989. Il conduira d''ailleurs la société à devenir le premier groupe de luxe au monde devant le suisse Richemont. Récemment, Bernard Arnault a fait l'acquisition du quotidien économique Les Echos, cédant pour cela son concurrent La Tribune.

8 - Amancio Ortega (Espagne, 71 ans) : 24 milliards de dollars
Homme d'affaires espagnol, il est le fondateur de la marque de vêtements et de magasins Zara. Il s'est aujourd'hui également diversifié dans l'hôtellerie, l'électricité, etc.

9 - Li Ka-shing (Hong Kong, 78 ans) : 23 milliards de dollars
L'homme d'affaire hongkongais possède une firme constituée de filiales réparties dans quarante pays différents. Concentrés principalement sur les deux conglomérats Hutchison Whampoa et Cheung Kong, ses avoirs représentent 11,5% de la bourse de Hong Kong. Grâce à sa fortune construite dans l'immobilier, Li Ka-shing est également à la tête du groupe Watson, numéro un mondial de la gestion de ports.

10 - David Thomson (Canada, 49 ans) : 22 milliards de dollars
Sa fortune, il la doit à son père, Kenneth Thomson qui, héritier de la société Thomson, développa l'entreprise familiale pour en faire une des multinationales canadiennes les plus importantes en matière d'édition professionnelle. David Thomson a succédé à son père à la tête de Thomson Corp. en 2002. Quant à la famille Thomson, elle détient toujours 70% de l'entreprise via le holding The Woodbridge Company Limited, société d'investissement chargée de gérer les intérêts des Thomson.

N.S.

Cliquez ici avec le bouton droit pour télécharger les images. Pour protéger la confidentialité, Outlook a empêché le téléchargement automatique de cette image à partir d'Internet.
Cliquez ici avec le bouton droit pour télécharger les images. Pour protéger la confidentialité, Outlook a empêché le téléchargement automatique de cette image à partir d'Internet.

08:06 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egoisme, exploitation, richesses, fortune, appauvrissement, capitalisme |  Facebook |

12/01/2008

 

Note Verhofstadt: no future pour la Sécu et la Belgique

Pour le PTB, la note Verhofstadt n’est pas la solution pour la réforme de l’Etat. Avec un agenda néo-libéral, cette vision pousse dans le sens de la scission de la Sécu. Des raisons pour une autre réforme de l’Etat, démocratique et solidaire, existent pourtant.

URL de l'article entier:

Cliquez sur ce lien 

20:44 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Economie-politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : secu, exploitation, neo-liberal, verhofstadt, reynders, reforme, etat |  Facebook |

10/01/2008

Un peu d'humour ? ......Quoique ......!

 

Pour le prochain Noël ......peut-être ?

NOEL

19:22 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour |  Facebook |

Invitation, le 19 janvier

caff0a55d0

Bienvenu au drink de Nouvel an de la section carolo du Parti du Travail de Belgique!

C’est l’occasion pour le parti de souhaiter une bonne année à  tous : un mot de bienvenue, un verre pour la rentrée, une petite restauration à petit prix et des chansons avec Claudine Mahy (Mémé Loubard)

 A la Braise. Rue Zénobe Gramme, 21

6000 Charleroi

De 17h à 20h

Plus d’infos : 071/32.45.65 ou 0473/218.572

Mail : charleroi@ptb.be

18:53 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : invitation, ptb, charleroi, nnouvel_an |  Facebook |

04/01/2008

les pratiques douteuses du directeur général de l'IDEA.

De : Dr Jan Keijzer

Conseiller communal PTB+ à La Louvière


Communiqué de presse

Les pratiques douteuses du directeur général de l’Idea

Divers mandataires politiques liégeois ont été épinglés dans la presse, récemment, pour avoir cédé à leur propre SPRL leur siège d’administrateur dans certaines sociétés publiques. Ceci à des fins d’enrichissement personnel puisque leur rémunération est moins taxée en société qu’en personne physique. De plus, cela leur permet de contourner la règle qui limite le revenu total d’un mandataire public à une fois et demie le salaire d’un député.

Ce que la presse ne semble pas avoir dévoilé, c’est que cette pratique se rencontre également dans le Hainaut. Par exemple, en la personne de Jean-François Escarmelle, directeur général de l’intercommunale Idea. Ce proche d’Elio Di Rupo compte pas moins de 40 mandats (9 étant rémunérés), sans compter son emploi de chargé de cours à l’Université Mons-Hainaut. Parmi les mandats rémunérés, celui d’administrateur de la Socofe, un holding public qui fédère des intérêts communaux et intercommunaux wallons.

Les annexes du Moniteur (13-11-2007) ont publié cet extrait du procès-verbal du conseil d’administration de la Socofe tenu le 17 septembre 2007 : « Le conseil prend acte de la démission de leur mandat d’administrateur de Messieurs André Gilles au 01/06/2007 et Jean-François Escarmelle au 01/07/2007. Afin de pourvoir à leur remplacement, il désigne à titre provisoire la SPRL SGM représentée par Monsieur André Gilles et la SPRL Gestion-Innovation représentée par Monsieur Jean-François Escarmelle. » Ce P-V est signé par le président de la Socofe, Jean-Claude Marcourt, également ministre wallon de l’Economie.

La SPRL Gestion-Innovation a été constituée le 15 mai 2007 par Jean-François Escarmelle et ses deux fils. Elle a pour objet social, notamment, « la réalisation de prestation de gestion, d’administration, de management, pour compte de tiers. » Et aussi : « La gestion de son patrimoine mobilier et immobilier. » En clair, les rémunérations de la Socofe seront versées à cette SPRL à des conditions fiscales favorables et celle-ci pourra avec ces sommes acquérir des biens mobiliers et immobiliers et se transformer ainsi en société patrimoniale familiale (ce qui permettrait aussi, potentiellement, aux héritiers de Jean-François Escarmelle d’échapper aux droits de succession) .

Le PTB dénonce de telles pratiques. Le recours à l’ingénierie fiscale ne nous étonne plus trop lorsqu’il est le fait d’administrateurs de sociétés privées à la recherche du profit maximal. Il est, par contre, particulièrement choquant venant de mandataires qui gèrent les affaires publiques. Et a fortiori de socialistes qui prétendent défendre les intérêts du peuple.

Les mandataires du PTB vivent avec un salaire modeste et reversent intégralement leurs jetons de présence à leur parti. Moi-même, j’ai reversé l’intégralité des jetons de présence (plus de 900 euros jusqu’ à ce jour) perçus depuis mon élection au conseil communal de La Louvière. Nous pensons qu’on ne peut défendre réellement la population lorsque son revenu dépasse largement le revenu moyen.

18:55 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Economie-politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : profit, fiscalite, fraude, politique |  Facebook |

02/01/2008

Message de Nouvel-An 2008

Bonjour,

 

Recevez mes meilleurs vœux pour 2008; et surtout meilleurs vœux de courage pour se battre contre l'ennemi du peuple, contre le Grand-Capital exploiteur.

 

Un message de Nouvel-An, un message d'espoir, un message à l'intention de celles et ceux qui n'ont sûrement pas les moyens de lire ce message, pour que nous pensions à eux, plus particulièrement.

 

Ils vivent dans la rue, ils n'ont pas les moyens de se vêtir convenablement, de se loger décemment, de se nourrir et se chauffer comme il se doit.

 

Ayons une pensée pour eux, et aidons-les comme nous le pouvons, dans la solidarité; et luttons pour que la pauvreté grandissante ne devienne pas le fléau du peuple.

Peuple assassiné en bonne et due forme, en toute légalité, par la bourgeoisie, par la minorité profiteuse.

 

La pauvreté ne devrait pas exister, la pauvreté n'a aucune raison d'être, à notre époque, et pourtant, vous qui lisez ce message et moi qui l'écrit, nous serons peut-être demain dans la rue, avec les exclus.

 

Ensemble, luttons, pour que cesse cette exploitation !

 

Nous vivons une ère de régression sociale sans précédent. Tout ce que nos arrière-grands-parents et grands-parents ont obtenu en luttant parfois jusqu'à la mort, nous sommes occupés de tout perdre en quelques années seulement. On ne compte plus les entreprises qui ferment, souvent sans raison valable, si ce n'est que pour la recherche d'un profit toujours grandissant, au seul bénéfice de cette minorité exploiteuse. Les entreprises privées, mais aussi publiques sont touchées de plein fouet par les manigances spéculatives des gens qui nous dirigent réellement, le patronat, les investisseurs, la bourgeoisie, le Capital.

 

Tout coûte de plus en plus cher, tout augmente, sauf nos salaires.

 

Nous sommes en guerre, le peuple est en guerre, une guerre perpétuelle contre la bourgeoisie. C'est la lutte des classes. Malheureusement une majorité d'entre-nous est anesthésiée par le superficiel, l'individualisme, le confort personnel, l'autosatisfaction.

 

Il n'existe aucune baguette magique permettant de gagner ces batailles; non, aucune recette-miracle non plus, mais seulement un concept, une idéologie, le socialisme, le socialisme vrai, et surtout ce  qui peut se résumer en un mot:

 

LA SOLIDARITE

12:28 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Morale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : socialisme, bourgeoisie, pauvrete, nouvel-an, exploitation, capitalisme, societe |  Facebook |