19/02/2008

Télévision: la machine à laver le cerveau.

Télévision: de l'info sans infos

La nouvelle censure

Le principe de base de la censure moderne consiste à noyer les informations essentielles dans un déluge d'informations insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable. Cela permet à la nouvelle censure d'avoir toutes les apparences de la pluralité et de la démocratie.

Cette stratégie de la diversion s'applique en premier lieu au journal télévisé, principale source d'information du public.

De l'info sans infos...

Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d'information. On continue d'appeler "journal télévisé" ce qui devrait en réalité être appelé un "magazine".

Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d'information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micros-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

...et une censure sans censeurs

Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l'absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la "loi du marché" et la "loi de l'audience". Par le simple jeu de conditions économiques habilement crées, les chaines n'ont plus les moyens de financer le travail d'enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micros-trottoirs font plus d'audience avec un coût de production réduit.

Même les évènements importants sont traités sous un angle "magazine", par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef-cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un bâtiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d'états. De même, un attentat sera traité par des micros-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d'un secouriste ou d'un policier.

A ces insignifiances s'ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pittoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l'objet d'une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

Information déstructurée pour mémorisation minimale.

Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d'autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée.

La structuration et la hiérarchisation de l'information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.

Or depuis 10 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchainant dans le désordre des sujets hétéroclites et d'importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc.) , comme si le but recherché était d'obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler...

© Syti.net, 1998

Cet article paru il y a 10 ans n'a pas perdu de son sens, mais pourrait être complété par une étude sur l'abrutissement des masses par les médias.

Car depuis lors, grande époque des jeux télévisés « idiots », se sont ajouté les talk-shows, encore très à la mode, mais surtout les émissions invasives du genre « loft-story », « star-accadémy », « Ko-Lanta », ou même « l'île de la tentation ». Le spectateur est devenu son propre acteur en s'observant lui-même à travers les autres.

Il est possible actuellement de tout connaître, même les sentiments des autres, rien qu'en regardant dans « la petite lucarne » qu'est la TV. L'idiotie n'a plus aucune limite, on nous fait avaler n'importe quelle imbécillité, du moment que ce soit du sensationnel.

Et c'est très dangereux !

Dangereux dans l'optique de la manipulation, car il est un fait certain que ces pratiques ne sont pas innocentes du tout. La télévision est devenue une machine à laver le cerveau, une machine à abrutir. Une machine à réfléchir sans devoir faire marcher ses neurones. Du « prédigéré » médiatique.

Ce qui est d'autant plus inquiétant est de constater que l'individu moyen passe environ ses quatre heures par jour devant la télé, et que celle-ci est regardée par les plus en plus jeunes (la baby-sitter audio-visuelle).

La manipulation des foules peut faire resurgir les montres du passé. Il faut bien admettre que si un petit moustachu germanique très connu dans les années 1920/1930 possédait les moyens de communications dont nous disposons actuellement, ses micros auraient dû moins souffrir par ses harangues. Et sa propagande se serait mieux diffusée. Ses camps d'extermination ne seraient pas pour autant dévoilés, quoiqu'on puisse croire, car aujourd'hui même, lorsque l'on montre certaines vérités aux populations, l'effacement de nos mémoires est déjà programmée.

Nous sommes devenus des spectateurs de la vie, des spectateurs idiots. 

17:39 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : medias, manipulation |  Facebook |

Commentaires

Très très pertinent ! En visite.
Mais que faire. Ils sont lobotomisés et c'est irréversible !

Écrit par : Karl | 21/02/2008

les enfants enlevés bonjour,

je me permet de vous demander de jeter un coup d'oeil sur une petition. cette petition a été créée suite au rapt de nos enfants. je ne vois plus ma fille depuis 5 ans, et nous avons besoin de signatures pour faire appliquer des lois, alors si vous vous êtes d'accord avec nous, dites le avec votre signature.
URL Courte : http://1777.lapetition.be/

Merci

Sabine Vander Elst

Écrit par : Vander Elst | 22/02/2008

En effet, au lieu de voir la vie adaptée à la fiction, on ficcionalise la vie et on vit à travers la télé.

Écrit par : journal des casinos | 04/02/2009

Ainsi une légende fameuse sur le 25ème cadre s’est donc matérialisée dans la façon la plus réelle à percevoir. Qui sait qu’est-ce que ce flux des ordures informatiques cache.

Écrit par : Madison - Hotels In Milaan | 26/04/2009

Je ne croyais jamais que cette expression nouvelle née sera si correspondante au statu quo courant, le « chewing gum for eyes » existe vraiment, ici et maintenant causant un effet débilitant sur tout notre être.

Écrit par : Rebecca - Money Game | 26/04/2009

Les commentaires sont fermés.