18/09/2009

Suicide au travail, un véritable symptôme d'échec de l'exploitation capitaliste

Le suicide au travail, un phénomène récent et symbolique de la souffrance des salariés
Source, Yahoo infos 14/09/2009

Face à la multiplication des suicides sur le lieu de travail, à l'image de Renault ou de France Télécom, dont le patron sera reçu mardi par le ministre du Travail Xavier Darcos, médecins et experts de la santé au travail s'interrogent sur les moyens de lutter contre ce phénomène social récent, lié au changement de méthodes de management et aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Lire la suite l'article

Discussion: Secteur automobile

"C'est un problème énorme" avec "une situation qui s'est dégradée", en particulier pour les personnels de l'encadrement pris "entre le marteau et l'enclume", avec un "management qui isole les personnes", analyse Bernard Salengro, médecin du travail et membre de la CGC, interrogé par l'Associated Press.

Depuis quelques années, "en gros la fin des années 90, le monde du travail a été bouleversé par la révolution liée aux nouvelles technologies de l'information et de la communication", qui a provoqué "une révolution industrielle comparable à celle du siècle dernier", souligné M. Salengro. "Ces niveaux de productivité extraordinaire ont un coût humain".

"On trouve toujours des problèmes personnels" pour justifier les suicides, mais "c'est symbolique de se suicider sur son lieu de travail", martèle-t-il, en regrettant "l'inertie" des autorités sur le sujet.

Pour Jean-Claude Delgenes, spécialiste dans la prévention des risques psycho-sociaux en entreprise, les "outils nomades", tels que le Blackberry, l'ordinateur portable font qu'"on peut revenir sur l'affectation du temps professionnel", plaçant "les gens tout le temps sous tension", même en dehors du temps de travail.

De plus, les salariés sont soumis à "des réorganisations incessantes qui (les) usent" avec des "évolutions professionnelles insuffisamment préparées", ajoute-t-il. Les méthodes de gestion des ressources humaines, conjuguées à des "contraintes financières très fortes pèsent continuellement sur l'entreprise sur tous les niveaux".

Christophe Dejours, psychiatre spécialiste de la psychodynamique du travail, auteur de "Suicide et travail: quoi faire?", confirme à l'AP que "c'est un phénomène assez récent (...) qui correspond à des changements importants dans l'organisation du travail".

"Ce qui est en cause fondamentalement dans ces nouvelles formes d'organisation du travail, c'est l'introduction d'une méthode qui s'appelle 'l'évaluation individualisée de performance', visant à mettre les gens en concurrence un peu les uns avec les autres pour améliorer la productivité", explique-t-il. "Les gens sont en lutte les uns contres les autres. Très vite, ils perdent la confiance les uns dans les autres parce qu'ils font la rétention d'information. Ils font des coups bas, des coups dans le dos et du coup, la méfiance remplace la confiance".

"Le monde du travail a été complètement transformé par l'introduction de ces nouvelles méthodes. Quand quelqu'un va mal, quand quelqu'un commence à être débordé par la surcharge de travail, ce qui est nouveau est que vous êtes harcelé tout seul, les autres vous laissent tomber", souligne-t-il. "C'est comme ça que les gens en viennent jusqu'à se suicider. Le vrai problème, c'est le solitude".

Si les suicides au travail ne sont pas officiellement recensés, l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents au travail et des maladies professionnelles (INRS) constate que les cas de suicides sur les lieux du travail "ont commencé à être rapportés par les médecins du travail vers la fin des années 1990 (...) dans un contexte où les indicateurs de stress au travail se détérioraient".

Une étude menée en 2003 en Basse-Normandie "apporte un éclairage à l'échelon régional: 107 cas de suicides ou tentatives de suicide qu'ils estimaient liés au travail entre 1997 à 2001", avance l'INRS dans son rapport.

15:15 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : suicide, travail, exploitation, capitalisme |  Facebook |

Commentaires

Le suicide au travail montre à quel point les objectifs stressant peuvent atteindre les personnes concernés !
Et il est difficile de changer de travail à 40ans...

Bonne fin de journée, Gael

Écrit par : symptome | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.