30/06/2010

Après les pièges à l'emploi, les pièges aux congés

(Extrait de "LALIBRE.BE") 29/06/2010.


pict_242079Le patronat belge constate que pour un salaire médian de 2.500 euros brut par mois, le travail à 4/5ème temps ne représente quasiment aucune différence en terme de salaire net.

Après les pièges à l'emploi, par lesquels une certaine partie de la population active est encouragée à ne pas travailler, ce sont les "pièges aux congés" qui menacent, avertit la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) dans son Livret statistique publié mardi. Ainsi, le patronat belge constate que pour un salaire médian de 2.500 euros brut par mois, le travail à 4/5ème temps ne représente quasiment aucune différence en terme de salaire net. Un 4/5ème ajouté à un congé parental et à une prime attribuée par la Flandre ne représente en effet qu'une perte salariale de 1 à 4 pc. Et un 4/5ème ajouté à un crédit-temps fait baisser le salaire net de 5 à 7 pc.

"Pour pas mal de parents célibataires ou cohabitants, le travail à temps partiel est presque aussi lucratif que le travail à temps plein. Et si l'on tient compte du coût de la garde des enfants, le système du 4/5ème apparaît encore plus attrayant", écrit notamment la FEB dans son Livret.

"Mais budgétairement (750 millions d'euros en 2009) et d'un point de vue organisationnel, les limites ont été atteintes. Avec les déficits de plus en plus importants de la sécurité sociale, on peut se demander si le travail à temps partiel peut encore être soutenu financièrement", précise la fédération patronale.

06:53 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/06/2010

La fiscalité belge sur le travail parmi les plus élevées

(Extrait de "LALIBRE.BE") 28/06/2010.

pict_241825L'imposition du travail en Belgique reste l'une des plus élevée de l'Union européenne, selon le dernier rapport d'Eurostat relatif à la fiscalité en Europe.

Le taux d'imposition implicite du travail, qui fournit une mesure globale de la charge fiscale pesant sur les revenus du travail, a enregistré une baisse d'un point entre 2000 et 2008 (de 43,6% à 42,6%). Dans la zone euro, la baisse est un peu plus importante (de 35,8% à 34,2%).

L'écart s'est donc encore creusé entre la Belgique et les autres pays de la zone euro au cours de la dernière décennie. La Belgique est d'ailleurs le pays de la zone euro où la pression fiscale sur le travail est la plus élevée, derrière l'Italie (42,8%).

La taxation du capital est également plus élevée en Belgique qu'en moyenne dans la zone euro. A 32,7% en 2008, le taux de taxation implicite du capital a progressé de plus de trois points depuis 2000. Ici aussi, la Belgique a creusé l'écart avec les pays voisins, puisque le taux moyen a progressé dans une moindre mesure, de 25,1% à 26,1% dans la zone euro.

Les taux d'imposition implicites expriment les recettes fiscales cumulées, en pourcentage de la base d'imposition potentielle pour chaque domaine.

07:10 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Economie-politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2010

Les dix grands médiamensonges d'Israël


Michel Collon : "Les 10 grands médiamensonges d'Israël"
envoyé par gastru. - L'info internationale vidéo.

22:30 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Attaque de la flotille de la paix par Israël


Michel Collon : Attaque de la flotille de la paix
envoyé par gastru. - L'actualité du moment en vidéo.

22:28 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |