06/06/2009

Le bon choix!

Le bon choix, pour une société plus juste, plus équitable et plus sociale.

Marre du bourbier politique actuel. Assez des chamailleries improductives, impliquant les « affaires » ou le régionalisme communautaire. Abandon des vraies responsabilités, quand à l’avenir du paysage économique et surtout qui subira les conséquences de la crise. Bref, stop au cirque politique !

Au désarroi se mêlent la confusion et le scepticisme de toute une population complètement désorientée, mais comment pourrait-il en être autrement ?

On ne voit, on n’entend, que les quatre partis s’octroyant le monopole du pouvoir, tantôt exercé par l’un, tantôt par l’autre, coalitions et divorces bidons ; jeu de chaises musicales, jeu de duperies dont nous sommes les éternelles victimes ….parce que nous le voulons bien !

Le PS, avec son Di Rupo en tête, y va de ses diatribes prometteuses et ses slogans surfaits, avec des solutions toutes faites, vielles recettes qui ont toujours dupé tout le monde, surtout la plèbe que nous sommes. Mais chaque fois que çà ne fonctionne pas, et rien ne va jamais comme ils l’annoncent de toutes façons, et là çà ne vient jamais d’eux, alors qu’ils ont le pouvoir, en s’y trouvant, au pouvoir.

Le CDH, fait pratiquement pareil, on ne sait d’ailleurs pas situer exactement ce parti, tantôt au centre, tantôt à droite, tantôt encore plus à droite, comme le PS d’ailleurs. La harangue prometteuse, le  langage nuancé, et eux aussi avec les vielles rengaines, qui n’ont pas fini de duper leur monde.

Le MR, mouvement des riches, promet toujours moins de taxes, moins d’impôts, en somme un bon détricotage de la sécurité sociale par un plus mauvais financement. Suppression progressive des impôts sur les plus riches ; d’où l’appauvrissement d’un peuple entier et cette poignée de riches encore et toujours plus riche. Rentabilité, productivité, compétitivité ; toujours les mêmes rengaines et surtout les actes ad hoc pour toujours mieux nous exploiter.

ECOLO, transformant l’éthique en TOC (trouble obsessionnel compulsif), d’un blanc immaculé, apparut soudain comme une solution à tous les maux. Sauf qu’on ne devrait pas oublier les écotaxes, les taxes égales pour tous revenus, le pauvre payant autant que les ultra richissimes pour les poubelles, les taxes sur l’énergie qu’ils veulent maintenir à 21%, taxe de luxe sur un produit de première nécessité, etc. Pollueur payeur, çà non plus on n’y échappera pas. Prêts à se coaliser avec le diable (bleu) si nécessaire, pour accéder au pouvoir. C’est l’électeur qui décidera ….ou les sondages pré-électoraux ?

Mais tous les quatre se trouveront confrontés à la problématique de la crise actuelle, qu’il faudra faire payer par quelqu’un, l’arbre-à-fric n’existant pas encore jusqu’à présent. Et qui seront les conchons-payeurs ?

Bref, nous ne devons pas nous laisser démonter par ce fouillis amplement perturbateur, mais au contraire garder toute lucidité et se convaincre que la gouvernance de notre pays dépend des gens que nous mettons en place par nos choix.

Votons en citoyens responsables ce dimanche 7 juin, donnons plus de voix aux gens qui sont les plus proches des problèmes du peuple, plus à l’écoute aussi ; donnons-leur de la voix pour une société plus sociale, plus solidaire et moins individualiste, faites le bon choix, celui du PTB+, la liste n°18.

10:23 Écrit par Socialisme-Solidarit dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, social, elections, societe, scrutin, votes, choix, ptb, ptb, socialisme, equite, europe, regions |  Facebook |

13/05/2007

Dans certains commentaires, on me fait part de l'inutilité d'un blog comme celui-ci, ou alors on ressort les vieux démons du passé, justification:

retour

De l’utilité d’un blog comme celui-ci !

 

Un blog est un moyen de communiquer aux autres ses impressions, ses opinions, ses idées ; et d’en faire profiter un maximum de personnes sur le « net ».

 

Certes, tous les goûts sont permis et tous les styles sont admis, comme toutes les idées ; et tout ne peut évidemment être au goût de tout le monde, heureusement d’ailleurs ! Mais il est un grand mérite que l’on doit laisser à ce type de propagation de l’information, c’est qu’on peut y développer ses propres arguments pour en faire profiter le maximum de gens.

 

Le communisme est bien mal connu, ou ce que la plupart des gens en retiennent n’en sont pas souvent ses bons côtés. Nous devons cela à un endoctrinement sournois et insidieux à nous inculqué depuis notre plus tendre enfance, l’éducation dispensée par l’enseignement traditionnel est au service de l’état, l’état est gouverné par les partis politiques traditionnels, les sociaux-démocrates, ces derniers sont à la solde des ultra-riches, du patronat, des multinationales, et donc ils ont tout intérêt de nous écarter de ce qui pourrait déstabiliser leur système (le système capitaliste), je nommerai leur ennemi : « le socialisme », le VRAI socialisme, et donc le communisme (voir les messages antérieurs pour plus d’explications).

 

Le stalinisme, le bolchévisme, les soi-disant mauvais côtés d’un système qui n’est au fond que la recherche d’une équité et d’une réelle solidarité, dans une communauté où tous nous vivrions de manière respectueuse de tout et de tous ; en bref le révisionnisme perpétré par la social-démocratie a pour unique but de détourner l’attention des peuples du joug capitaliste, pour mieux nous exploiter !

 

Ce blog-ci, ainsi que mes trois autres (http://marxiste-leniniste.skynetblogs.be/ ,

http://www.solidaire.over-blog.com/ ,

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-zb0A8zkwd6fmWLhEPXiQPA--?cq=1 ), n’ont pour unique but de nous ouvrir les yeux sur la réalité d’une société dont la médiocrité fait de moins en moins de doute.

 

Une petite histoire, à adapter à notre société, montre bien où nous allons, et qu’il serait bien temps pour nous de nous réveiller, et de réagir :

 

L'expérience de la grenouille

Par Olivier Clerc

 

"Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L'eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L'eau est chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour autant. L'eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite.

Cette expérience peu recommandable est riche d'enseignements. Elle montre que lorsqu'un changement négatif s'effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d'opposition, pas de révolte."

 

Tirez-en la leçon et trouvez la solution !